Slackline et Lifestyle

1.Sport communautaire

jumpline - easyslackline

Même si nous marchons seuls sur la slackline, ce sport se pratique bien souvent en groupe. Il n’est pas rare de voir des slackliners se retrouver dans les parcs pour une après midi et venir poser ensemble leur slackline pour passer un moment ensemble.
C’est une communauté qui aime partager, échanger, s’inspirer, progresser ensemble et c’est sans doute l’une des ses force.

Vous souhaitez trouver des slackliners autour de chez vous ?
Rendez-vous dans la rubrique où pratiquer la slackline ?
Vous y trouverez une carte participative de tous les spots et communautés de slackline du monde !

Les slackliners aiment aussi se retrouver lors des nombreux festivals organisés autour des sports outdoor, de la musique, de la montagne et du bien-être. Pour connaître le calendrier des événements, rendez vous dans la rubrique événements.

2. Amoureux de la nature

Bien souvent, les slackliners sont de grands amoureux de la nature. Quel bonheur de pouvoir profiter de l’extérieur, parfois dans des lieux magnifiques, tout en pratiquant sa passion !
Dans son jardin ou dans le parc d’à côté, la slackline est aussi un moyen de prendre un bon bol d’air frais et de se vider la tête. Les kits les plus légers et compacts peuvent aussi être emmenés dans un sac à dos pour être pratiqué lors d’une pause en randonnée par exemple.
Les slackliners prennent d’ailleurs soin de la nature, en utilisant des protections d’arbre afin de ne pas les abîmer.

Quand on voit certaines images de highline, toujours plus folles les unes que les autres, on peut comprendre pourquoi ces athlètes de l’extrème aiment autant cela…

3. Sport de challenge

La slackline est un sport de challenge. Dans cette pratique, on a toujours envie de faire mieux que la fois précédente, de sauter plus haut, de traverser long, d’aller plus loin…

A titre d’exemple, Nathan Paulin (FRA) a battu en 2015 le record du monde de highline en traversant 403m à 250 mètres de haut. Aujourd’hui, le record du monde actuel de highline, réalisé par Lukas Irmler (ALL)et Mia Noblet (CAN) est de …. 2000m de long. Les records fusent et sont très vite battus, repoussés par une communauté de slackliner qui veut toujours faire mieux.

Certains athlètes comme les Flying Frenchies repoussent les limites de la slackline en y ajoutant des performances artistiques toujours plus spectaculaires. Installer une highline entre 2 télécabines ou entre deux montgolfier !
C’est le type de performances que les Flyings Frenchies peuvent réaliser … Parmis beaucoup d’autres…

4. Un sport sans fédération

Créer dans les années 1980, la slackline qui s’est fortement démocratisée ces dernières années, ne possède toujours pas de fédération, que ce soit en France ou ailleurs. Cependant, elle continue de grandir et est poussée par une communauté de slackliners très dynamique qui cherche sans cesse à en repousser les frontières. La highline est un peu le porte drapeau de la discipline grâce aux images spectaculaires, souvent diffusées dans les médias, qui permettent de créer une belle vitrine à la slackline.

En plus de la communauté des slackliners, certains acteurs locaux permettent au quotidien de promouvoir la slackline comme Internation Slackline Association. Elle a été créée en 2015, dans le but de consolider et poursuivre les efforts des multiples associations nationales et locales à travers le monde pour promouvoir la slackline. Elle est devenue la référence internationale.
En France, Slack.fr qui est aujourd’hui devenu Easy Slackline a fortement participé à l’essor de cette pratique dans l’hexagone (voir les origines de la slackline).

Il existe cependant quelques compétitions internationales, principalement autour de la jumpline, qui sont organisées à titre privé. Pour connaître tous les événements à venir de jumpline et slackline, rendez-vous dans la rubrique événement.

5. Le profil type du slackliner ?

On peut parler du cliché baba cool en sarouel et avec des dreadlocks qui fait de la slackline à pied nu dans un parc de sa ville. Même s’il existe et que vous l’avez peut être déjà aperçu, réduire la communauté des slackliners à cette unique description serait bien trop réducteur. La slackline s’est démocratisé pour aujourd’hui atteindre toutes les sphères. Les plus jeunes, les moins jeunes, les familles, les parents, les citadins, les montagnards, les campagnards… tous ont été atteints par la fièvre de la slackline.

Ce qui plaît à travers ce sport, ce ne sont pas les codes qui y sont associés, mais plutôt la liberté et le sentiment de bien-être qu’il procure.
Le profil type du slackliner ne réside pas dans ses choix vestimentaires ou son milieu social, mais plutôt dans son état d’esprit.

proprioception - easy slackline