Les biensfaits de la slackline pour le corps et l’esprit

Accueil » Qu’est ce que la slackline ? » Les bienfaits de la slackline sur le corps et l’esprit

Les bienfaits de la slackline pour l’organisme sont souvent insoupsonnés.  Si vous hésitiez encore à vous lancer dans la slackline, laissez nous vous convaincre que cette pratique ne peut vous faire que du bien.

1.La slackline, un sport qui développe les capacités physiques en douceur

Sens de l’équilibre et posture

L’élément qui caractérise principalement la slackline est la recherche de l’équilibre. En effet, réussir à maintenir son corps en équilibre sur une slackline plus ou moins instable est l’essence même de ce sport.

S’il est si difficile dans un premier temps de tenir sur une slackline, c’est à cause de la gravité et de la gestion de notre centre de gravité. S’il est bien positionné, il nous permet de tenir debout, sans tomber.

Le centre de gravité bouge en fonction de nos appuis, de notre position, mais aussi de l’environnement sur lequel on évolue. Et en slackline, autant dire que ce ne sont pas les conditions les plus favorables ! Entre la largeur de la sangle et son instabilité constante, nous donnons du fil à retordre à notre cerveau et nos muscles pour trouver le centre de gravité optimal et éviter la chute !

Pourtant, les meilleurs des slackliners sont capables de marcher sur une slackline de plus de 2km. A force d’entraînement, le cerveau enregistre les informations d’oscillation de la slackline et réajuste la position du corps entier pour réussir à tenir en équilibre. Magique non ?

Développer l’équilibre requiert une mobilisation de plusieurs sens, comme la vue, le toucher au niveau des pieds, l’oreille interne qui le centre de traitement de l’équilibre et enfin de la proprioception qui la capacité de nos muscles à se repérer dans l’espace. La connexion entre ces différentes sensations permet de développer un sens de l’équilibre accru et d’améliorer notre stabilité, sur la slackline et dans notre quotidien.

L’émission « C’est pas sorcier ! » consacrée à l’équilibre à travers la slackline.

Proprioception

proprioception - easy slackline

La proprioception est l’ensemble des informations nerveuses transmises au cerveau permettant la régulation de la posture et des mouvements du corps. Elle est parfois décrite comme un « sixième sens » de l’humain. Souvent inconsciente, elle peut notamment permettre à notre corps de réagir de la bonne manière à un événement imprévu (évite de se tordre la cheville ou de mieux se rattraper lors d’une chute).

La proprioception fonctionne grâce à des capteurs nerveux situés sur nos muscles et articulations. Ils transmettent l’information au cerveau sur la position, le mouvement ou la contraction (pour les muscles) de la partie du corps sollicitée pour savoir comment réagir – ajuster la position /se rattraper.

Développement musculaire

musculation slackline - santé

La pratique de la slackline va obliger le corps à s’adapter et va notamment entraîner le développement de certains groupes musculaires. Elle va principalement développer les muscles stabilisateurs et posturaux comme le triceps sural (mollet), les ischio-jambiers (cuisse arrière), la quadriceps (la cuisse avant), le grand fessier, les érecteurs du rachis (lombaires) et de la tête (cervicales), les muscles stabilisateurs de la cheville, les abducteurs de l’articulation gléno-humérale (épaule) ainsi que la sangle abdominale .

Comme dans toute activité, l’entrainement et la pratique régulière (même sans parler de haut niveau), permet au corps de développer l’équilibre et de garder une bonne forme physique générale.

Même si certains font de cette discipline leur activité de prédilection, elle peut être utilisée en parallèle par d’autres sports car très complémentaire (golf, ski, snowboard, skate, surf, arts martiaux…).  Elle est parfois utilisée en tant que prévention des blessures par les athlètes de haut niveau et aussi en rééducation par certains kinésithérapeutes.

2. La slackline est aussi source de bien-être mental

Concentration

Chaque slackliner vous le dira, pour réussir à traverser une slackline, il faut être concentré. La situation n’étant pas habituelle pour le cerveau, celui-ci a besoin de toute son attention pour réaliser la prouesse de tenir en équilibre et de parcourir la slackline d’un bout à l’autre. Cela nécessite donc une capacité à faire abstraction de tout ce qu’il se passe autour et se concentrer sur un seul but précis.
Cette compétence indispensable est très utile dans la vie de tous les jours. Nous sommes sans cesse sollicités de part et d’autre par notre téléphone, nos collègues, notre famille, nos amis … Il est important de réussir à parfois se déconnecter du reste pour accomplir l’objectif que l’on s’est donné de la manière la plus performante possible. Aussi petit et simple soit il.

L’état de flow

L’état de concentration intense est aussi appelé état de flow. On l’atteint principalement dans des activités où est présent le danger et qui requiert une concentration importante, nécessaire à la réalisation de l’action.
Cet état provoque une sensation de bien être intense, où la notion de temps est faussée, où l’effort ressenti est presque inexistant et la productivité maximale. Cette sorte d’état de trans efface l’environnement extérieur et plus rien ne compte, sauf l’action en question. C’est une forme d’évasion, de fuite du réel dit constructive, quand l’évasion destructive est provoquée par la prise de drogue.

L’état de flow procure une sensation de bien-être et entraîne le cerveau à la concentraiton en général, et à la sélection des tâches à effectuer tout en ignorant les parasites extérieurs.

état de flow slackline

Respiration

La respiration est fondamentale pour assurer notre équilibre sur la slackline. Une respiration profonde et régulière permet d’alimenter efficacement en oxygène les muscles et le cerveau, pour qu’ils puissent fonctionner à 100% de leurs capacités. Apprendre à maîtriser sa respiration permet de mieux gérer son stress, ses angoisses ou ses peurs en diminuant les réactions physiques provoquées par ces émotions.

Bon à savoir : Dans la difficulté physique ou mentale, nous avons tendance à nous mettre en apnée. Pour lutter contre ce mauvais réflexe, il suffit très simplement de se concentrer uniquement sur l’action de souffler. Car inspirer est un réflexe qui se fera automatiquement.

Dépassement de soi

Que l’on commence par traverser une slackline de 5m ou que l’on traverse une highline à 100m du sol, la slackline nous aide à repousser repousser ses limites. On traverse une distance que l’on avait jamais traversé, on tente une figure de freestyle qu’on n’avait jamais essayé, on met les pieds sur une highline pour la première fois et on affronte le vide… Les limites de ce sport sont presque infinies et nous poussent à vouloir toujours aller plus loin et faire mieux que les fois précédentes. Cela nous incite à nous dépasser et booste la confiance en soi.

Partage avec les autres et la nature

La slackline est un sport qui se pratique souvent en groupe et principalement dans la nature. C’est un sport de partage, avec une communauté grandissante, où les uns inspirent les autres. Il nous permet aussi de passer du temps en extérieur, dans les parcs, dans les montagnes, dans la forêt, pour se réoxygéner au maximum.

Vous ne savez pas où trouver une communauté, un groupe ou des lieux où se pratique la slackline autour de chez vous ? Nous avons recensé toutes les informations dont vous pouvez avoir besoin dans la rubrique où pratiquer la slackline.

 Vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas pratiquer la slackline laughing

 

zwolinski - easy slackline