Waterline (english)

1. Qu’est ce que la waterline ?

Waterline slackline

La waterline est le fait de pratiquer la slackline au dessus de l’eau. C’est une variante de la slackline très fun et ludique !

Pour les pratiquants débutants, la waterline permet d’ajouter un peu de piment à la pratique de la slackline sans le risque de la mauvaise chute vu que la réception se fait dans l’eau.

Pour les plus confirmés, ce sera un excellent entrainement et exercice dans l’apprentissage de la highline car la waterline permet de tendre une slackline sans pouvoir prendre appui sur le sol pour démarrer ou se rattraper. Et en plus sans leash, puisque en cas de chute on finit juste dans l’eau. Cela permet de techniquement se mettre en condition sans les contraintes de la sécurisation et de la gestion de la peur.

Dans tous les cas, attention à bien vous assurer qu’il y ait suffisamment de fond dans l’eau et que vous êtes assez éloigné du bord pour ne pas prendre de risque 🙂

Au-delà de la difficulté physique et de l’importante concentration qu’exige une traversée, la complexité de la waterline réside surtout dans le fait que l’eau bouge sous vos pieds. Les repères visuels sont faussés, et encore plus quand l’on essaie de traverser une rivère.
Plus le mouvement de l’eau sera important, plus grande sera la difficulté de la traversée car l’oeil repère un environnement en mouvement et perturbe ainsi l’équilibre.

erreur 404 - slackline

2. Où pratiquer la waterline ?

Pour trouver des spots de slackline et waterline, mais aussi des slackliners autour de chez vous, rdv dans la rubrique “Où pratiquer la slackline ?

Ou pratiquer slackline

3. Matériel nécessaire en waterline

L’eau est-elle un problème pour le matériel ?

Le matériel de slackline, notamment l’élément principal, la sangle, est composé de textile (polyester, polyamide, nylon, dyneema, etc). Le textile ne craint pas spécialement l’eau sous certaines conditions :

  • Bien rincer à l’eau claire/douce le matériel
  • Bien le faire sécher à l’abri des UV
  • Le stocker bien sec dans un endroit suffisamment aéré

L’eau claire/douce, ne posera pas de problème particulier. Mais l’eau salée abîmera plus rapidement vos slacklines.

Pour tout savoir sur l’entretien du matériel de slackline, rendez-vous sur notre blog pour consulter notre article : Entretenir et stocker le matériel de slackline

La slackline

sangle tubulaire - sangle plate - slackline

Tout d’abord il vous faudra une slackline d’une longueur suffisante.
Les slacklines plates ont l’avantage d’être moins élastiques, donc plus faciles à tendre. Mais dans la pratique, les plates comme les tubulaires peuvent être utilisées. Une longline est toujours une slackline fine.

Il n’y a pas de matériel dédié à la waterline. Ce sera le même matériel qu’en longline.

Le système de tension

Waterline - funambule - slackline

En waterline il faut prendre en compte le fait que souvent, le système de tension sera difficlement accessible à cause de l’environnement de pratique : au bord de l’eau.

En utilisant un système à double cliquet, il est possible de tendre jusque 35 mètres de long.
Avec un système primitiv avec renvoi, vous pourrez tendre jusque 50 mètres maximum.
Avec un système à poulie avec banana, vous pourrez tendre 50 mètres et bien au delà.

4. Comment débuter en waterline ?

Waterline - Easy slackline

Bonne installation du matériel

Points d’attache et profondeur 

Une fois que vous avez trouvé le bon spot, il faut réfléchir à comment fixer la slackline.
La solution la plus simple, pratique et sécurisante, reste un arbre. Mais attention à ce que celui-ci soit bien enraciné et pas trop au bord de l’eau !
Si vous attachez la slackline sur d’autres supports, faites bien attention à ce qu’ils soient assez résistant (bite d’amarrage, ponton, etc). Dans tous les cas, nous déconseillons fortement d’utiliser du mobilier urbain qui n’est absolument pas fait pour cela (lampadaire, banc, etc).

Dans l’installation d’une waterline, l’idéal est d’arriver à trouver un spot avec du fond sur toute la longueur de la slackline pour tomber sans risque dans l’eau.
Pour le système de tension, essayer de trouver la configuration qui permet un accès le plus simple possible pour pouvoir tendre la slackline.

 

Les backups

N’oubliez surtout pas d’installer des backups pour sécuriser votre matériel ! C’est une règle valable sur tous les équipements, quels qu’ils soient.
La slackline consiste à mettre en tension permanente du matériel et à marcher dessus. Bien que les résistances du matériel soient adaptées à la pratique de la slackline, même confirmée, le risque zéro n’existe pas. Les backup permettent d’éviter un maximum la projection des éléments de la slackline, et donc de heurter les personnes à proximité.

Pour plus d’information concernant la sécurité, rendez vous dans la rubrique “sécurité”.

Quelques techniques à maîtriser

Avec un peu d’entraînement, la waterline est accessible à tous et reste vraiment fun ! Il faudra évidemment être à l’aise sur les courtes distances puis augmenter la longueur progressivement – voir même la hauteur si vous souhaitez vous rapprocher des conditions de la pratique de la highline (2/3m au max au dessus de l’eau).
Il sera aussi nécessaire de savoir faire un départ assis, comme le “chongo start”. Car l’eau ne permet pas de prendre appui pour démarrer, et pouvoir débuter votre traversée loin du bord ou là où il y a suffisamment de fond.

Et la chute me direz-vous ?! On y vient justement…
Il faut apprendre à “catcher” (se rattraper à la slackline en cas de chute). C’est très important pour votre sécurité et éviter de devoir retourner au bord à la nage pour recommencer la traversée depuis le début. Cette technique vous permet d’éviter le bon vieux plat 🙂